ADELF | Mission et Histoire
5
page-template-default,page,page-id-5,page-child,parent-pageid-4,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,,wpb-js-composer js-comp-ver-3.6.12,vc_responsive

Mission et Histoire

title-sep

L’ADELF est une association sans but lucratif créée en 1978 pour représenter les intérêts des diffuseurs et des distributeurs exclusifs de livres en langue française. Sa naissance est étroitement liée à un épisode important de l’histoire du livre au Québec : l’adoption par le gouvernement du Québec de la Loi sur le développement des entreprises québécoises dans le domaine du livre, dite Loi 51. Les dirigeants des entreprises du secteur s’étaient alors dotés d’une association afin de contribuer d’une voix commune à l’élaboration de cette loi, qui a par la suite largement contribué à consolider l’industrie québécoise du livre.

Mise en sommeil pendant près de deux décennies, l’ADELF a été réactivée en 1998 au moment où de grands débats embrasaient le milieu du livre dans la foulée du Sommet sur la lecture et le livre. L’avis des diffuseurs et des distributeurs était alors régulièrement sollicité sur quantité de questions, reflet du rôle central joué par ces entreprises dans la dynamique commerciale de l’écosystème du livre. La renaissance de l’ADELF a permis aux entreprises du secteur de se donner un forum d’échanges et de concertation pour aborder ensemble toutes les questions relatives à la profession et à l’industrie. Georges Laberge a alors été nommé directeur général de l’ADELF, poste qu’il a occupé pendant trois années, et toutes les entreprises ayant des activités significatives de diffusion et de distribution ont rapidement adhéré à la corporation.

Dès le départ, le développement de l’ADELF s’est distingué par une forte mobilisation de ses membres. Une dizaine de comités internes ont été créés pour traiter de questions propres au secteur. L’ADELF s’est aussi impliquée dans tous les grands dossiers du livre et a été invitée à prendre part aux travaux des grands organismes collectifs du milieu. La contribution de l’ADELF, souvent saluée, est marquée par le pragmatisme dans l’action et par le respect de tous les partenaires privés et publics. L’ADELF a contribué à forger l’industrie du livre d’aujourd’hui. Elle constitue aussi l’une des composantes de son adaptation aux défis actuels et à venir.

 

Les présidences dans l’histoire

L’ADELF a connu six présidences depuis 1998. Chacune à leur manière, ces personnes ont marqué le développement de la corporation et ont contribué à son implication au sein du milieu du livre. Il s’agit de :

Claude Jolin – 1998-2001
Michel Turcotte – 2001-2004
Pierre St-Martin – 2004-2007
Gilda Routy – 2007-2010
Pascal Chamaillard – 2010-2014

Depuis le 9 mai 2014, le conseil est présidé par Serge Théroux.

 

Georges Laberge, premier directeur

Georges Laberge (1931-2010) a été le premier directeur général de l’ADELF, de 1998 à 2001. Cet homme exceptionnel, qui fut l’un des grands bâtisseurs de l’industrie du livre au Québec, a largement contribué à jeter les bases de la relance de la corporation. Georges Laberge avait connu, auparavant, un parcours unique en son genre comme éditeur, diffuseur et libraire.

La trajectoire de celui-ci dans le domaine du livre commence en 1959 lorsqu’il accepte le poste de directeur de la librairie Fides, à Saint-Boniface, au Manitoba, sa province natale. Le défi est grand, car la librairie Fides joue un rôle culturel important au sein de la communauté francophone de l’ouest du pays. Georges Laberge n’a alors jamais administré de librairie de sa vie et ne connaît strictement rien au commerce du livre. Une seule chose le distingue des autres et c’est pourquoi on le choisit comme directeur : il aime passionnément les livres. Il demeure directeur de la librairie Fides jusqu’en 1964 et devient par la suite copropriétaire et président-directeur général d’une autre librairie de Saint-Boniface, la librairie Lumen, et ce, jusqu’en 1966.

Cette année-là marque un changement de cap majeur dans la carrière et dans la vie de Georges Laberge, alors qu’il quitte Saint-Boniface, au Manitoba, pour s’établir avec sa famille dans la ville de Québec. Il y obtient le poste de directeur administratif des Presses de l’Université Laval. Au cours des six années qui suivent, Georges Laberge restructure et réorganise les secteurs de l’édition, de la librairie et de l’imprimerie de cette entreprise.

La vie professionnelle de Georges Laberge prend un nouveau tournant en 1972 lorsqu’il accède au poste de président-directeur général des librairies Garneau. Ces librairies lui offrent un défi à sa mesure et l’occasion de démontrer son immense talent en affaires. En 5 ans, il ouvre pas moins de 21 nouvelles librairies Garneau au Québec, devenant du coup l’un des hommes les plus influents du domaine du livre.

Puis, en 1978, Georges Laberge quitte Québec pour Ottawa où, pendant quelques années, il joue un rôle de premier plan dans la mise en place d’initiatives gouvernementales visant à soutenir l’édition canadienne de livres.Sa plus grande réalisation comme fonctionnaire est, sans aucun doute, la création du PADIÉ, le principal programme d’aide à l’édition canadienne, un programme toujours en vigueur aujourd’hui, connu désormais sous le nom de Fonds du livre canadien (FLC).

Georges Laberge fait un retour dans le secteur privé en 1981, alors qu’il acquiert Diffulivre, un réseau de diffusion, et fonde les Éditions du Trécarré, une maison qui publie dans le secteur général et le secteur scolaire. Georges Laberge a marqué et même, dans une large mesure, façonné le domaine du livre au Québec et au Canada grâce à quantité de réalisations remarquables.

Sa contribution exceptionnelle est reconnue de tous. Georges Laberge a été désigné membre honoraire de l’ADELF, mais aussi de l’Association nationale des éditeurs de livres et de l’Association des libraires du Québec. L’ADELF a nommé son tournoi de golf annuel en son honneur, le Tournoi de golf Georges-Laberge.

 

Membres honoraires

Chaque année, l’ADELF désigne un membre honoraire de la corporation. Un membre honoraire est une personne à la retraite qui s’est illustrée particulièrement au cours de sa carrière dans le domaine de la distribution et de la diffusion de livres. Ce titre a été décerné au fil des années aux personnes suivantes:

Hervé Ouellet – 2000
Germain Lapierre – 2001
Georges Laberge – 2002
André Massicotte – 2003
Claude Robert – 2004
Yvon Delisle – 2005
Guy Saint-Jean – 2006
Gérald Lefebvre – 2007
Jacques Saint-Loup – 2008
Jean Saint-Loup – 2008
Bruno Métras – 2009
Daniel Johnson – 2010
Jean Tardif – 2011
Jean-Paul Houde – 2012
Pierre Lespérance – 2013
Hervé Foulon – 2014

 

Les fondements historiques de l’ADELF

La représentativité : toutes les entreprises significatives adhérent à l’ADELF, ce qui représente pas moins de 99 % du chiffre d’affaires du secteur.

La mobilisation des membres : le dynamisme de l’ADELF s’appuie sur la contribution de quelque 60 personnes qui participent aux travaux d’une dizaine de comités.

L’esprit de concertation : l’ADELF a toujours favorisé la concertation entre les membres et avec les représentants des autres métiers du livre, ainsi que l’élaboration de solutions communes.