ADELF | Qu’est-ce que la diffusion et la distribution
10
page-template-default,page,page-id-10,page-child,parent-pageid-9,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,,wpb-js-composer js-comp-ver-3.6.12,vc_responsive

Diffusion et distribution

title-sep

Qu’est-ce qu’un diffuseur? Qu’est-ce qu’un distributeur?

Le secteur de la diffusion/distribution est moins connu du grand public que, par exemple, ceux de
l’édition et de la librairie. Il n’en demeure pas moins que les diffuseurs-distributeurs jouent un rôle central
au sein de l’écosystème du livre. De quel rôle s’agit-il?

Le diffuseur

Le diffuseur s’occupe des aspects commerciaux. Il a la responsabilité de la sollicitation des clients et de la représentation, de la détermination des remises accordées, de la promotion et de la publicité et, dans certains cas (pour les livres importés), de l’établissement du prix de vente suggéré.

Le distributeur

Le distributeur s’occupe des aspects logistiques. Il est responsable de la réception et de l’entreposage des livres, de l’exécution des commandes, de la facturation et de la perception des comptes d’un ou de plusieurs fonds pour un ou plusieurs éditeurs diffusés.

À géométrie variable

Au sein de l’ADELF, certains membres sont diffuseurs, d’autres sont distributeurs, et d’autres encore sont à la fois diffuseurs et distributeurs.

L’écosystème du livre

La route du livre

Tout ce que vous devez savoir sur la diffusion et la distribution

Partie 1 – Structure de l’industrie
Partie 2 – Le cadre législatif
Partie 3 – La diffusion
Partie 4 – La distribution

Cadre législatif

Deux lois encadrent la commercialisation du livre et les activités des diffuseurs et des distributeurs.

Loi 51

Le commerce du livre au Québec est régi par la Loi sur le développement des entreprises québécoises dans le domaine du livre. Depuis 1981, cette loi et ses règlements encadrent les droits et les privilèges des divers secteurs de la filière du livre, dont les diffuseurs et les distributeurs.

Règlement sur l’importation

Depuis 1996, la Loi canadienne sur le droit d’auteur comprend un Règlement sur l’importation. Celui-ci protège les doits des importateurs exclusifs de livres contre l’importation parallèle ou frauduleuse.

Le Livre au Québec

691000000

Ventes globales de livres
par année (en $ canadien)

35000

Nombre de nouveautés en français
diffusées au Québec,
toutes provenances confondues

5000

Nombre de titres publiés au
Québec par année

12000

Nombre d’emplois à temps plein
dans le secteur du livre

Où trouver des statistiques ?

logo-observatoire

L’Observatoire de la culture et des communications du Québec publie les données sur les ventes mensuelles de livres neufs ainsi que des documents «Optique culture» qui traitent de thématiques particulières sur le livre au Québec.

logo-btlf

La Société de gestion de la BTLF offre un service d’information sur les ventes (SIV) nommé Gaspard. Celui-ci recueille et diffuse des données hebdomadaires sur les ventes de livres. Ces données proviennent directement des commerçants

Les termes qui définissent le métier

Système d’office
Principal mode de commercialisation des nouveautés. Celui-ci permet d’envoyer périodiquement des nouveautés aux libraires sans qu’ils les aient préalablement commandées. Les besoins des clients sont déterminés à partir d’une grille d’office. L’office est assorti de diverses conditions commerciales qui touchent, par exemple, les droits de retour ou les frais de port.
Grille d’office
Formulaire qui est utilisé par un représentant et un libraire pour déterminer, d’un commun accord, le type et la quantité de livres qui seront envoyés par l’office de façon à répondre aux besoins du libraire. La grille d’office permet un classement des livres à paraître dans des catégories qu’on désigne par le terme cases.
Prénoté
Modification ponctuelle d’un office dans laquelle les quantités livrées sont différentes de celles prévues dans les cases d’une grille d’office. Un prénoté se fait d’un commun accord entre un client et un diffuseur selon des conditions qui peuvent varier d’un diffuseur à l’autre. Il peut être nécessaire, par exemple, lorsqu’on anticipe des ventes plus élevées que celles généralement prévues pour un type de livres.
Complément d’office
Commande d’un ou de plusieurs livres récemment mis ou remis à l’office, qu’un client adresse à un diffuseur afin de compléter un office. Un complément d’office se fait d’un commun accord entre un diffuseur et un client selon des conditions qui peuvent varier d’un diffuseur à l’autre. Il est généralement assujetti aux mêmes conditions de vente que l’office. Il ne faut pas confondre les termes complément d’office et prénoté. En effet, un complément d’office modifie un office après son envoi, tandis qu’un prénoté le modifie avant.
Dépôt
Entente commerciale entre un diffuseur et un libraire qui s’applique à un ensemble de livres (un fonds d’édition, une collection d’éditeur ou une thématique) pour une durée prolongée ou indéfinie. Dans un dépôt, le client doit généralement s’engager à faire le réassortiment des livres vendus.
Consignation
Entente commerciale entre un diffuseur et un client qui s’applique à un ensemble restreint de livres dans le cadre d’un événement spécial ou d’une promotion, pour une durée limitée. Seuls les livres qui ne sont pas retournés au distributeur doivent être payés par le client lors du retour des invendus ou à l’échéance de l’entente. Il ne faut pas confondre les termes consignation et dépôt. En effet, si tous deux désignent des ententes qui interviennent entre un diffuseur et un client, et qui comportent des modalités de paiement semblables, le terme consignation s’applique à un ensemble restreint de livres pour une durée limitée, tandis que le terme dépôt s’applique à un ensemble important de livres pour une période prolongée.
Réassortiment
Action d’un client de reconstituer un assortiment en commandant certains produits qui ne s’y trouvent plus en quantité suffisante. Le terme réassortiment peut également désigner le résultat de cette action
Droits d’exclusivité
Droits qui sont négociés entre un éditeur et un diffuseur ou entre un diffuseur et un distributeur, et qui prévoient que le diffuseur ou le distributeur est le seul autorisé à diffuser ou à distribuer les livres pour lesquels les droits ont été négociés. Lorsque le contrat d’un diffuseur ou d’un distributeur est assorti de droits d’exclusivité, on parle alors de diffuseur exclusif ou de distributeur exclusif. Les membres de l’ADELF disposent de droits d’exclusivité.
Mise en place
Mode de commercialisation des livres qui s’applique à certaines promotions et dans lequel les diffuseurs accordent généralement des droits de retour complets ou partiels à leurs clients. Une mise en place peut être utilisée, par exemple, lors d’une remise de prix littéraires, à l’occasion de la fête des Mères ou à Noël.
Livre de fonds
Livre disponible en librairie qui n’est ni une nouveauté ni un succès de librairie. Les librairies se distinguent les unes des autres par la variété de livres de fonds qu’elles mettent en vente. Par exemple, une librairie pourra offrir un plus grand nombre de livres de littérature québécoise, tandis qu’une autre pourra offrir plus de livres d’histoire.
Tabelle
Sert à fixer le prix de vente, sur le marché québécois, d’un livre importé. Il s’agit d’un coefficient multiplicateur appliqué au prix de vente d’un livre dans sa monnaie d’origine qui permet de fixer le prix de vente maximal de ce livre en monnaie canadienne. La tabelle est déterminée par le ministère de la Culture et des Communications du Québec dans le Règlement sur l’agrément des distributeurs au Québec et le mode de calcul du prix de vente de la Loi 51. Les diffuseurs et les distributeurs ont l’obligation de respecter cette tabelle dans la fixation des prix.
Norme d’échanges électroniques de documents de l’ADELF (NEEDA)
La norme d’échanges électroniques de documents de l’ADELF est un protocole informatisé qui est utilisé par les diffuseurs et les distributeurs pour l’échange de documents avec leurs clients. NEEDA est utilisée, entre autres, pour les bons de commande, les factures ou les notes de crédit qui sont échangés par Internet.
Numéro international normalisé du livre (ou ISBN)
Numéro unique qui identifie, sur le plan international, chaque livre ou chaque édition d’un livre, d’un éditeur déterminé. Le numéro international normalisé du livre est généralement inscrit au dos de la page de titre et intégré au code à barres du livre. Il est constitué de quatre segments dont le premier est attribué au groupe du livre, qui en identifie la langue, le pays ou la région. Les trois segments suivants sont attribués respectivement à l’éditeur, au titre et à une clé de contrôle.
Remise
Réduction, en pourcentage, qui est calculée à partir du prix de vente conseillé d’un livre afin d’en déterminer le prix de vente net qu’un diffuseur consent à un client. Par exemple, lorsqu’un diffuseur accorde une remise de 40 % à un libraire, cela signifie que le libraire paiera au distributeur 12 $ un livre qu’il va revendre à sa clientèle 20 $.
Nouveauté
Livre qui est mis en vente pour la première fois dans sa forme actuelle. Une nouveauté peut être un inédit ou une réédition. Elle devrait donc porter un numéro international normalisé du livre (ISBN) qui lui est propre et qui la distingue des éditions précédentes d’un même ouvrage.

 Ces définitions sont adaptées du Vocabulaire de la diffusion et de la distribution du livre publié par
l’ADELF en collaboration avec l’Office québécois de la langue française. Ce Vocabulaire comprend
172 termes.

Télécharger la version PDF