ADELF | La Table de concertation du livre demande au ministre de l’Éducation de rétablir le budget de 15 M $ pour l’acquisition de livres dans les bibliothèques scolaires
306
post-template-default,single,single-post,postid-306,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,,wpb-js-composer js-comp-ver-3.6.12,vc_responsive

Actualités

title-sep

La Table de concertation du livre demande au ministre de l’Éducation de rétablir le budget de 15 M $ pour l’acquisition de livres dans les bibliothèques scolaires

Publié par :   |   Aucune catégorie

Montréal, 22 août 2014- Le milieu du livre est outré par la déclaration du ministre de l’Éducation du Québec, Yves Bolduc, selon laquelle « les écoles ont assez de livres ». Le ministre ne verrait donc aucun problème à ce que les commissions scolaires sabrent les budgets d’achats de livres alloués aux bibliothèques scolaires. Il ajoute: « J’aime mieux qu’elles achètent moins de livres. Nos bibliothèques sont déjà bien équipées ».

Pour la Table de concertation du livre, il s’agit de propos irresponsables de la part d’un ministre de l’Éducation qui devrait être un exemple d’engagement en faveur de l’accès au savoir et de
l’acquisition de connaissances. Monsieur Bolduc envoie un message dévastateur aux élèves, à leurs parents et à tous ceux qui consacrent leur vie à mettre en valeur le livre et qui martèlent que la lecture est la clé de la réussite à l’école. Il vient d’asséner un coup dur au Plan d’action sur la lecture à l’école si bien qu’il est légitime de se demander si le ministre a toujours la crédibilité pour occuper ses fonctions.

D’ailleurs, ces propos sont inacceptables à un point tel que le premier ministre Philippe Couillard a senti le besoin de corriger le tir rapidement et de rappeler l’importance de la lecture dans le cheminement scolaire. « Il y a d’autres secteurs que le livre pour faire des compressions » a-t-il poursuivi en réaction au tollé soulevé par les déclarations de son ministre.

La Table de concertation du livre demande avec insistance au ministre de l’Éducation de rétablir le budget de 15 millions de dollars pour l’acquisition de livres dans les bibliothèques scolaires. C’est seulement en posant un geste concret comme celui-là qu’il pourra rétablir sa réputation comme gardien d’un système d’éducation de qualité.

La Table de concertation du livre

La Table de concertation du livre est un organisme indépendant qui rassemble, depuis janvier 2002, les associations professionnelles nationales représentant tous les secteurs du livre : écrivains, éditeurs, diffuseurs / distributeurs, libraires, coopératives en milieu scolaire et bibliothèques publiques.

Ses membres sont :

Union des écrivaines et des écrivains québécois (UNEQ)
Association nationale des éditeurs de livres (ANEL)
Association des distributeurs exclusifs de livres en langue française (ADELF)
Association des libraires du Québec (ALQ)
Fédération québécoise des coopératives en milieu scolaire (Coopsco)
Réseau BIBLIO du Québec
Association des bibliothèques publiques du Québec (ABPQ)

-30-

Information : Benoit Prieur, directeur général
Association des distributeurs exclusifs de livres en langue française (ADELF)
Tél : 514-739-2220
adelf@videotron.ca