ADELF | L’ADELF inquiète du conflit avec Renaud-Bray
291
post-template-default,single,single-post,postid-291,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,,wpb-js-composer js-comp-ver-3.6.12,vc_responsive

Actualités

title-sep

L’ADELF inquiète du conflit avec Renaud-Bray

Publié par :   |   communiqué

Montréal, le 7 mai 2014 – L’Association des distributeurs exclusifs de livres en langue française (ADELF) est inquiète du conflit opposant Renaud-Bray à Dimedia, l’un de ses principaux fournisseurs de livres. Ce conflit serait le résultat d’une décision unilatérale de Renaud-Bray de changer les conditions de crédit établies avec son fournisseur.

Renaud-Bray jouit d’une position privilégiée sur le marché du livre, car il s’agit de la plus grande chaîne de librairie au Québec. En conséquence, il est essentiel que les actions de Renaud-Bray fortifient la filière québécoise du livre plutôt qu’elles ne l’affaiblissent. Les autres acteurs du secteur du livre, des écrivains jusqu’aux bibliothécaires, ont beaucoup à perdre de toutes formes d’abus d’une position dominante de la part de cette entreprise ou de quelque autre acteur important du livre.

Cet événement illustre l’importance pour la filière du livre de contrer l’établissement d’un oligopole dans la vente au détail du livre. Le projet de prix réglementé du livre, défendu par l’ADELF, vise justement ceci.

L’Association des distributeurs exclusifs de livres en langue française (ADELF) a été fondée en 1978. Elle représente les entreprises qui distribuent sur le marché national, les ouvrages en français publiés au Québec et ailleurs dans le monde.

Source :

Association des distributeurs exclusifs de livres en langue française

Information :

Benoit Prieur, directeur général
(ADELF)
514-739-2220
adelf@videotron.ca