ADELF | Mesures des distributeurs pour appuyer la filière du livre / L’ADELF dresse un premier bilan
461
post-template-default,single,single-post,postid-461,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,,wpb-js-composer js-comp-ver-3.6.12,vc_responsive

Actualités

title-sep

Mesures des distributeurs pour appuyer la filière du livre / L’ADELF dresse un premier bilan

Publié par :   |   Aucune catégorie

Un peu plus d’un mois après le début de la période de confinement, l’ADELF dresse un premier bilan de la situation de l’industrie et des impacts des mesures prises par les distributeurs pour appuyer la filière du livre en cette période difficile. Le confinement partiel a été ordonné le 13 mars 2020, puis renforcé dans son application une dizaine de jours plus tard. Les ventes de livres en librairie ont d’abord ralenti, puis chuté dramatiquement. Les indépendants ont perdu environ 70 % en moyenne de leurs chiffres d’affaires habituels.

Crise des liquidités appréhendée
Pour éviter une crise des liquidités généralisée qui serait préjudiciable à l’ensemble de la filière du livre, les distributeurs ont graduellement introduit diverses mesures d’appui aux librairies, le secteur du livre le plus fragilisé dans l’immédiat par la crise. Sur le plan des approvisionnements, plusieurs distributeurs ont été aptes à maintenir des services de base permettant de réassortir les libraires qui vendent via leurs sites web. Loin de compenser entièrement les pertes de revenus des libraires, ces activités permettent néanmoins des entrées de fonds essentielles dans les circonstances. Aussi, plusieurs membres de l’ADELF ont réaménagé certaines conditions commerciales pour alléger le fardeau qui pèse sur les libraires. Ces initiatives ont été mises de l’avant progressivement et de manière ciblée afin d’optimiser la portée des ressources financières disponibles. D’autre part, les distributeurs ont réussi jusqu’à maintenant à verser les sommes dues aux éditeurs qu’ils représentent, malgré la situation financière tendue. L’ADELF et ses membres réclament toutefois une intervention rapide des pouvoirs publics pour soutenir la trésorerie des entreprises du livre, car l’impact des pertes de revenus des dernières semaines va se répercuter sur une longue période. Dans un sens, le pire est à venir.

Préparer la relance
Personne ne sait combien de temps durera encore cette situation. Il faut néanmoins dès maintenant commencer à travailler à la relance et réfléchir à ses implications commerciales, logistiques et financières. L’ADELF amorce ses travaux et se joindra naturellement aux efforts des représentants des éditeurs et des libraires afin d’assurer une reprise réussie et au bénéfice de tous. Le président de l’ADELF, Stéphane Théroux, en appelle à la solidarité de tous les professionnels de l’industrie en cette période cruciale : « Les défis devant nous sont immenses, mais pas insurmontables si nous travaillons tous ensemble dans la même direction. »

L’Association des distributeurs exclusifs de livres en langue française (ADELF) représente les entreprises qui diffusent et distribuent sur le marché national les ouvrages en français publiés au Québec, au Canada et dans les autres pays de la francophonie.